EDITION N°0

Folk Songs + Otto e mezzo                                                                                        ©Loup Thévenin






 

Jeudi 10 mai 2012 – 20h30 – Auditorium du conservatoire Jacques Ibert, Paris XIX

Projet initié par Nadir Babouri et encadré par Juliette Donadieu



Folk Songs for Cathy Berberian – Luciano Berio

 

1. Black is the color… (Etats-Unis)

2. I wonder as I wander (Etats-Unis)

3. Loosin yelav (Arménie)

4. Rossignolet du bois (France)

5. A la femminisca (Sicile)

6. La donna ideale (Italie)

7. Ballo (Italie)

8. Motettu de tristura (Sardaigne)

9. Malurous qu’o uno fenno (Auvergne)

10. Lo fiolaire (Auvergne)

11. Azerbaijan love song (Azerbaijan)

 

Marie Matherat (1, 4, 7, 10), Marie Gilly-Poitou (2, 3, 6), Pauline Thomas (5, 8, 9)

Hélène Caudron, percussions
Abigaïl Chomarat, alto
Juliette Donadieu, clarinette
Gabriela Gumucio, harpe
Mathilde Long, violoncelle
Hiroko Matsumoto, flûte et flûte piccolo

 

Otto e mezzo (Huit et demi) – Nino Rota

 

Arrangement de la musique du film éponyme de Federico Fellini pour ensemble de clarinettes et interludes vidéos. Elèves des classes de clarinette d’Emmanuelle Brunat, Olivier Derbesse et Arnaud Leroy
Sami Dubot, piano

Nadir Babouri, réalisation audio et vidéo

Stéphane Schmidt, régie

et les participants de la première partie…

 

Note sur la deuxième partie :

 

Et si on pouvait rassembler les élèves de tous horizons le temps d’un morceau ? C’est à partir de cette question qu’Emmanuelle Brunat, professeur au conservatoire Jacques Ibert, nous propose un arrangement pour ensemble de clarinettes de la musique du film Otto e mezzo.

Il s’agit d’abord de ré-arranger l’arrangement qui est encore trop compliqué pour certains élèves en herbe afin de trouver un équilibre où petits et grands auront leur place.

Et puis, il y a le film.

Nous le découvrons avec fascination. Après multiples visionnages infatigables, nous goûtons les liens étroits entre images, musiques et voix, que Federico Fellini agence avec subtilité avec l’apport de Nino Rota.

Cela amène Nadir à proposer d’intégrer des séquences du film au sein de l’arrangement. Ainsi, nous imaginons ensemble un déroulé où s’alternent séquences vidéos, séquences audio et musique live – utilisant parfois le procédé de tuilage, cher à M. Stéphane Etcharry, professeur d’analyse au conservatoire Jacques Ibert.

error: Content is protected !!
FR
EN FR